“Congo: A racist revolution”

Posted: December 13, 2011 in Advice, General, News
The Congolese election has been getting a great deal of international attention, which is a good thing.  A lot of experts have been giving their professional opinions on the matter at hand, many of whom are trying to push forth a political and or a personal agenda.  So in commemoration to this important event in our country’s history, we wanted to present our audience with something that had more substance to it; unbiased and untanned, honest and unapologetic. Below is an article by author Dedy Bilamba that does just that.  ( The Article is in French
 

Depuis quelque jours, le monde entier est témoin des événements historiques qui se jouent enRépublique Démocratique du Congo.

Témoin de cette révolte, beaucoup découvrent dans les revendications du peuple congolais la phrase : « A zonga Rwanda », traduction du Lingala « qu’il rentre au Rwanda » à l’encontre du candidat numéro 3.

Un theme qui fait même l’objet d’une chanson révolutionnaire très populaire : « Hééé Ya thsitshi héé zongisa yé na Rwanda », traduction « Grand-frere Thshitshi (Etienne Tshisekedi Wamulumba ) renvoie le au Rwanda ».

C’est alors que beaucoup, souvent en toute honnêteté, s’interrogent sur les motivations de changement du peuple Congolais et sa diaspora. Si les Tunisiens se sont battus pour une noble cause « la liberté », est-ce que les congolais sont mus par des motivations tout simplement racistes?

Lorsque les congolais réclament avec virulence du changement, est-ce du fait de la seule question de l’origine de leur « président » ?

D’autres, plus vicieux, préparent le terrain en transformant une révolte que je pense légitime, en un énième « conflit ethnique » ou guerre civile dans une afrique sauvage et immature, aux yeux de la « communauté internationale » qui devra une fois de plus la sauver d’elle même.

Holala, je deviens parano… Bref.

Alors ? Congo : Une révolution raciste ?

Permettez moi donc de vous donner mon humble avis sur le sujet.

Sachez que je souhaite faire cette mise au point, car nous sommes témoins de démarches (volontaires ou involontaires) ayant pour conséquence de décrédibiliser le mouvement historique que le peuple congolais entreprenant le ventre vide (pour une grande partie) et le yeux plein d’espoir.

Je le fais pour rendre hommage à la mémoire des millions de morts et aux centaines de milliers de femmes violées, dont le souvenir hante le peuple congolais qui s’exprime aujourd’hui.

Allons-y!

Foncièrement non-raciste!

Oui il existe des réflexes identitaires régionaux et du népotisme en pagaille hérité de l’ère Mobutu, mais le « rejet de l’autre » n’est pas une composante de l’histoire et de a culture congolaise.

Pour preuve, en Lingala (la langue la plus parlée en RDC) il existe un seul et même mot pour désigner INVITÉ et ÉTRANGER : Mopaya. Je prend cette exemple car la langue n’est pas qu’un outil de communication, car le sens des mots dans une langue est l’expression de l’ADN social d’une nation.

Qu’en dit le Larousse ?

« Etranger » : Qui ne fait pas partie d’un groupe, d’un milieu, d’un organisme, ou qui n’est pas considéré comme en faisant partie : L’entrée est interdite à toute personne étrangère au service… En Afrique, se dit d’un hôte de passage que l’on accueille chez soi quelques jours.

Il est évident que le sens que l’on donne à un mot détermine notre comportement. On peu « caricaturer » l’explication en disant que « étranger » pour certains peut implique une posture de rejet et méfiance face à celui qui « n’est pas de chez-nous » alors que Mopaya impose aux congolais la sympathie et un devoir de confort pour son « invité ».

Holala je m’éloigne encore.

Allez, revenons-en au thème.

Pourquoi parler du Rwanda ?

Un internaute s’offusquait (sans malice je pense) que dans l’expression de leur rejet de la majorité du peuple congolais face à 10 ans de règne du candidat numéro 3, les origines de celui-ci semblent tellement essentielles.

Voici la discussion que j’ai eu avec cet internaute facebookien :

Internaute facebookien : « Quand M. Tshisekedi fait campagne au cri de “Kabila rentre au Rwanda!”, une partie de la Diaspora applaudit. En partant de l’axiome que nous avons affaire a des personnes rationnelles et cohérentes, je présume qu’elles ne verront pas d’inconvénients si, en 2012, Marine prend comme slogan au 2eme tour “Sarko retourne en Hongrie” ou si le candidat républicain martèle dans une interview sur 2 “Obama go back to Kenya!”. PLEASE, let’s elevate the debate, because we know better!! ».

Dédy :« Le gouvernement Hongrois n’a pas réalisé de guerre d’invasion en France, ni est responsable d’exaction contre la population française (cf. le rapport Mapping des Nations Unies). Obama n’est pas arrivé sur la scène politique américaine en même temps que l’installation d’officiers kenyans dans l’état major américain alors qu’une partie des USA est menacée de Balkanisation par le Kenya… ».

Bref.

LES congolais n’haïssent pas LES rwandais parce-qu’ils sont Rwandais, mais expriment leur «rage» vis-à-vis des dirigeants des pays voisins qui participent de leur malheurs depuis tant d’années.

Respect, c’est tout ce que le peuple demande… enfin je pense

Les congolais, très certainement par le propre faute, souffrent d’une image peu crédible dans le monde entier. Certes, mais en ces temps cruciaux pour l’avenir de leur patrie, les congolais exigent le respect et la paix.

Avec maturité et détermination il écrit les nouvelles pages de son histoire dont l’encre est faite de la sueur des enfant des mines Kivu et du sangs de sa population terrorisée.

Mais le peuple congolais n’est pas dupe.

Il sait qu’à l’heure ou j’écris ces mots, leur victoire est loin d’être acquise.

Les traitres de l’intérieure ne lâcherons pas si facilement leur buttin.

Il sait que de l’extérieur, des « vautours-financiers » assoiffés d’argent à l’aide de leurs « média-mensonges », ont prévus d’écrire une autre histoire que celle de la liberté et la prospérité du peuple congolais.

C’est pourquoi, je pense qu’il est important que chacun (congolais ou non) soit vigilant et agisse avec ses moyens.

Ma seule arme est ma plume.

Mon espoir est mon petit garçon qui un jour lira dans nos livres d’histoires « Na 1960 tata Lumumba a lobaki : Je vous demande à tous de ne reculer devant aucun sacrifice pour assurer la réussite de notre grandiose entreprise. L’Indépendance du Congo marque un pas décisif vers la libération de tout le continent africain. Na 2011, ba Kongolais ba telemaki pé ba lobaki INGETAAAAA! ».

Ps : pour celle et ceux qui souhaitent mieux comprendre la situation que dénonce le peuple Congolais depuis tant d’années, je vous invite à visionner l’extrait du film « La crise au congo : la vérité dévoilée » :

ICI : http://www.youtube.com/watch?v=NMtgHzXZnIg&feature=relmfu

Peace,

Mbépongo Bilamba

www.congojustice.org

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s